A la découverte du Sud-Ouest de l’Angleterre – Oxford

30082009

Comme chaque semaine, nous continuons notre périple à travers le Sud-Ouest de l’Angleterre. Cette fois-ci, nous ferons une exception à notre thématique « Sud-Ouest », on nous rendant à Oxford, plus au Nord et plus proche de Londres. Son célèbre Christ College a été fondé par Wolsey, cardinal mais surtout homme d’Etat anglais, bras droit de Henry VIII qui terminera, comme d’illustres contemporains, décapité. Cette ville n’a plus grand chose d’ancien et connaît son heure de gloire architectural au XIXe siècle où elle est presque entièrement ravalée. Elle n’en demeure pas moins un épicentre de la culture littéraire anglaise où Dodgson conte Alice au Pays des Merveilles et Tolkien invente sa mythologie, mondialement célèbre avec son Seigneur des Anneaux. Cette ville, dont il manque une âme et qui est envahie par des hordes de touristes à la recherche d’un fragment des adaptations cinématographiques des Harry Potter, ne possède malheureusement pas le charme de Cambridge (nous irons la visiter bientôt). Au programme : le Christ College, une promenade dans les rues pittoresques, loin des rues commerçantes et pleines de touristes, le pub que Tolkien fréquentait et sa tombe (c’est mon côté geek…).

Prochaine escale, Salisbury (2)

A la découverte du Sud-Ouest de l'Angleterre - Oxford dans Angleterre 01

02 dans Ete

03 dans Photos

04 dans Voyages

05

052

06

07

08

09

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20




A la découverte du Sud-Ouest de l’Angleterre – Wells

23082009

A la découverte du Sud-Ouest de l'Angleterre - Wells dans Angleterre img1088Après Salisbury et Bath, nous continuons notre exploration du Sud-Ouest de l’Angleterre. A une heure en voiture de Bath, la ville de Weels contraste singulièrement avec celle-ci, à moins que ce ne soit l’inverse. Située dans une campagne verdoyante où les anciens oppidi se mêlent aux collines boisées, Wells vaut largement le détour pour son vieux centre historique : la cathédrale (à la façade impressionnante et à la croisée des transepts surprenante, XIIe-XIVe siècles) domine, bien évidemment. A ses côtés se dresse fièrement le palais de l’évêque entièrement fortifié et ceint de douves et d’une enceinte. Le reste de la ville n’est en pas moins surprenant. Suivez le guide.

La prochaine escapade ? Oxford.

img1091 dans Ete

img1095 dans Photos

 

 

 

 

 

img1104 dans Voyages

img1105

img1107

 

 

 

 

 

img1109img1123img1130

 

 

 

 

 

img0108img0115

 

 

 

 

 

img0118img0127

 

 

 

 

 

img0125img0129img0135

 

 

 

 

 

img0147img0151

 

 

 

 

 

img0164img0168

 

 

 

 

 

img0174img0180

 

 

 

 

 

img0199img0211

 

 

 

 

 

 




A la découverte du Sud-Ouest de l’Angleterre – Bath

15082009

Suite de notre périple. Nous faisons escale à Bath, ville réputée pour sa station thermale (logique, vu le nom). En fait, il faut remonter à la romanisation de l’île pour en trouver l’origine. Un immense complexe thermal et religieux dédié peut-être à Minerve s’y dressait fièrement. Ces fonctions ont survécu jusqu’à aujourd’hui : au moyen âge, abbaye ; à l’époque moderne, lieu de soin des souverains anglais ; elle reprend ses attributions premières à la fin du XVIIIe siècle. La ville est alors entièrement reconstruite en pierre locale, couleur miel, dans le plus pur style néo-classique : rues identiques à perte de vue, place circulaires, vastes parcs. Il ne manque plus que des voitures tirées par des chevaux pour faire un bond de quelques siècles en arrière. Splendide !

 

A la découverte du Sud-Ouest de l'Angleterre - Bath dans Angleterre img0905

img0911 dans Ete

img0918 dans Photos

img0931 dans Voyages

img0932

img0936

img0949

img0975

img0993

img1003

img1015

img1018

img1019

img1033

img1036

img1043

img1051

img1057

img1066

img1070

img1080

img1082

Prochaine escale, Wells…




Saint-Patrick – anecdotes et remarques

17032009

Saint-Patrick - anecdotes et remarques dans Musique un-trefleCélébration nationale aujourd’hui en Irlande : c’est la Saint-Patrick. Alors que l’actualité ressuscite quelques angoisses enfouies, croisons les doigts pour que ces querelles ne viennent pas l’entacher.
Ne cherchons pas dans cet article un historique ou résumé de cette fête si populaire dans le monde anglo-saxon car la littérature abonde sur le sujet. Voyons-y plutôt quelques éléments rassemblés, sous forme de patchwork, qui m’évoquent la Saint-Patrick.

Musique (extrait) : Paul’s Steeple

Au-delà de la couche galvanisée inventée par le XIXe siècle pour en faire un héros national, saint Patrick n’est autre qu’un moine du Ve siècle, initiateur de l’évangélisation en Irlande et fondateur du christianisme insulaire. Mais ceci, tout le monde le sait. C’est donc un extrait de la Légende dorée de Jacques de Voragine (13e siècle) que je voudrais évoquer en ce jour. Car ce n’est pas tant, en matière de croyance – surtout lorsqu’elle est populaire – , la vérité historique qu’il faut approcher que l’idée que s’en fait une société à un moment donné. Celle-ci est beaucoup plus féconde à absorber – par syncrétisme notamment – les uses et les croyances, et elle en sera que d’autant plus riche pour l’historien ou l’anthropologue qui s’attèle à en comprendre les rituels.

 » I. Patrick, qui vécut vers l’an du Seigneur 280, prêchait la passion, de Jésus-Christ au roi des Scots, et comme, debout devant ce prince, il s’appuyait sur le bourdon qu’il tenait à la main et qu’il avait mis par hasard sur le pied du roi, il l’en perça avec la pointe. Or, le roi croyant que le saint évêque faisait cela volontairement et qu’il ne pouvait autrement recevoir la foi de Jésus-Christ s’il ne souffrait ainsi, il supporta cela patiemment. Enfin le saint, s’en apercevant, en fut dans la stupeur, et par ses prières, il guérit le roi et obtint qu’aucun animal venimeux ne put vivre dans son pays. »
Saint Patrick, La Légende dorée (http://www.abbaye-saint-benoit.ch/voragine/index.htm)

Musique (extrait) : Rights of Man

//www.les-vegetaliseurs.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le dernier est passage est sans aucun doute le plus intéressant : « un animal venimeux ne put vivre dans son pays ». Il va s’en dire que l’animal le plus fréquemment représenté aux côtés du saint est le serpent, animal néfaste s’il en est un durant tout le Moyen Âge, qe le saint chassa de l’île. Il évoque le péché originel, bien-entendu, et le démon. Plus généralement, le mot « serpent » englobe à la fois le reptile que nous désignons toujours de la sorte, mais aussi les anguilles, murènes… aquatiques, ainsi que les dragons.
Regardons quelques lignes plus loin pour conforter notre idée :

« IV. […] Par l’ordre donc du Seigneur, il traça quelque part un grand cercle avec son bâton; la terre s’ouvrit dans toute la circonférence et il y apparut un puits très grand et très profond. Il fat révélé au bienheureux Patrice que c’était là le lieu du Purgatoire où quiconque voudrait descendre n’aurait plus d’autre pénitence à faire et n’aurait plus souffrir pour ses péchés un autre purgatoire. […] Il [Nicolas, un noble qui cherche à racheter ses péchés] vint un endroit où il vit des hommes être brûlés vifs et flagellés parles démons avec des lames de fer rouge jusqu’au point de découvrir leurs, entrailles, tandis que d’autres, couchés à plat ventre; mordaient la terre de douleur, en criant : « Pardon! Pardon ! » et les diables les battaient plus cruellement encore. Il en vit d’autres dont les membres étaient dévorés par des serpents et auxquels des bourreaux arrachaient les entrailles avec des crochets enflammés. »

Ce passage évoquera à plus d’un la descente du Christ aux enfers, à d’autres encore celle de Beowulf qui cherche à tuer Grendel et sa mère.

Musique (extrait) : Prince Rubert March

Aujourd’hui encore, aux Etats-Unis, la saint Patrick est l’occasion d’un rituel étrange dans certaines villes : une chasse aux serpents est organisée. D’autres anecdotes sont à lire ici : http://lecrochepied.blog.lemonde.fr/2007/03/17/saint-patrick-les-serpents-george-bush-et-moi/

Quoi qu’il en soit, je ne pouvais terminer ces quelques brèves sans y glisser quelques notes de musique (encore), celle des pubs, des longues soirées de fin d’été où la bière coule à flots, au coin du feu. Alors que tout le monde vaque à ses occupations et discute, un orchestre, de quelques musiciens à peine, entame une gigue, une danse. Et comme son nom l’indique, « bouger les genoux, Monsieur Tout-le-Monde et danser sur cette gigue de personne ! ».

Musique (extrait) : Nobody’s Jig, Mr Lane’s Maggott

Extraits musicaux : http://www.fugalibera.com/readmorecd.php?id=206




Lisboa

24012008

Que de souvenirs lorsque je regarde ces photos de Lisbonne ! Ville qui a gardé son cachet d’antan malgré les flots de touristes qui agacent les habitants, c’est avec un peu de salive au coin de la bouche que je repense aux pasteis de nata de Belèm !

Lisbonne
Album : Lisbonne
Photos de la ville en août dernier
14 images
Voir l'album






DANSE avec les étoiles |
Ex-Pression |
CATGRR |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ma peinture
| AKHESA
| bricoles