A la découverte du Sud-Ouest de l’Angleterre – Oxford

30082009

Comme chaque semaine, nous continuons notre périple à travers le Sud-Ouest de l’Angleterre. Cette fois-ci, nous ferons une exception à notre thématique « Sud-Ouest », on nous rendant à Oxford, plus au Nord et plus proche de Londres. Son célèbre Christ College a été fondé par Wolsey, cardinal mais surtout homme d’Etat anglais, bras droit de Henry VIII qui terminera, comme d’illustres contemporains, décapité. Cette ville n’a plus grand chose d’ancien et connaît son heure de gloire architectural au XIXe siècle où elle est presque entièrement ravalée. Elle n’en demeure pas moins un épicentre de la culture littéraire anglaise où Dodgson conte Alice au Pays des Merveilles et Tolkien invente sa mythologie, mondialement célèbre avec son Seigneur des Anneaux. Cette ville, dont il manque une âme et qui est envahie par des hordes de touristes à la recherche d’un fragment des adaptations cinématographiques des Harry Potter, ne possède malheureusement pas le charme de Cambridge (nous irons la visiter bientôt). Au programme : le Christ College, une promenade dans les rues pittoresques, loin des rues commerçantes et pleines de touristes, le pub que Tolkien fréquentait et sa tombe (c’est mon côté geek…).

Prochaine escale, Salisbury (2)

A la découverte du Sud-Ouest de l'Angleterre - Oxford dans Angleterre 01

02 dans Ete

03 dans Photos

04 dans Voyages

05

052

06

07

08

09

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20




A la découverte du Sud-Ouest de l’Angleterre – Wells

23082009

A la découverte du Sud-Ouest de l'Angleterre - Wells dans Angleterre img1088Après Salisbury et Bath, nous continuons notre exploration du Sud-Ouest de l’Angleterre. A une heure en voiture de Bath, la ville de Weels contraste singulièrement avec celle-ci, à moins que ce ne soit l’inverse. Située dans une campagne verdoyante où les anciens oppidi se mêlent aux collines boisées, Wells vaut largement le détour pour son vieux centre historique : la cathédrale (à la façade impressionnante et à la croisée des transepts surprenante, XIIe-XIVe siècles) domine, bien évidemment. A ses côtés se dresse fièrement le palais de l’évêque entièrement fortifié et ceint de douves et d’une enceinte. Le reste de la ville n’est en pas moins surprenant. Suivez le guide.

La prochaine escapade ? Oxford.

img1091 dans Ete

img1095 dans Photos

 

 

 

 

 

img1104 dans Voyages

img1105

img1107

 

 

 

 

 

img1109img1123img1130

 

 

 

 

 

img0108img0115

 

 

 

 

 

img0118img0127

 

 

 

 

 

img0125img0129img0135

 

 

 

 

 

img0147img0151

 

 

 

 

 

img0164img0168

 

 

 

 

 

img0174img0180

 

 

 

 

 

img0199img0211

 

 

 

 

 

 




CPE Bach : concerti pour clavier et orchestre, par M. Spányi

19082009

 

D’abord, il faut augmenter le volume des baffles et lancer les extraits… 

Image de prévisualisation YouTube

Miklós Spányi est un artiste très prolifique, à en juger par le nombre impressionnant d’enregistrements parus. Vous ne le connaissez pas ? C’est normal. Il ne fait pas partie des « stars » produites par les impresari français (qui ont leurs qualités, ne le nions pas). Mais il lui manque la sur-médiatisation dont sont victimes certains artistes pour avoir une notoriété égale à son talent.
En fait, ce Hongrois, né à Budapest, a étudié au Koninklijk Vlaams Muziekconservatorium, à Anvers, auprès de Jos van Immerseel et au Hochschule für Music, à Munich, auprès de Hedwig Bilgram. S’il s’est fait remarquer, c’est pour l’intégrale (toujours en cours) de l’œuvre pour clavier de Carl Philip Emmanuel Bach qu’il enregistre pour le label suédois BIS. Encore une intégrale, me direz-vous ? Une magnifique intégrale, je répondrai.

Image de prévisualisation YouTube
A vrai dire – et peut-être honte à moi – j’ai découvert un des volumes par le plus grand des hasards. J’avais été sublimé mais n’avais pas exploré les autres volumes. Douze mois ont passé et je retente l’aventure. Mon constat demeure inchangé : ces œuvres sont à la fois enjouées, belles et méditatives pour leurs parties solistes. 
C.P.E. Bach est, comme son père, un compositeur qui a laissé un corpus impressionnant. Il était surnommé le Bach de Berlin et de Hambourg. Son parrain n’était autre que Telemann. Un beau musicien, en somme. Nous ne nous étalerons pas une nouvelle fois sur la postérité malheureuse de certains compositeurs. Soulignons toutefois que Mozart et ses sublimes concerti pour clavier et orchestre n’est pas novice en le genre, comme on le pense souvent. C.P.E. Bach fut sans aucun doute son maître en la matière, maître de Haydn et de Beethoven, un compositeur dont la renommée de son vivant dépassait largement celle de son père, un trait d’union entre le baroque tardif (et son contre-point) et le style nouveau, classique, et l’école de Vienne. Dommage qu’il ne soit pas plus largement diffusé sur les ondes.

CPE Bach : concerti pour clavier et orchestre, par M. Spányi dans Musique dyn008_original_485_631_pjpeg_2625226_d7d558a408b29ef84ecd0d33d86bb52d
Aujourd’hui, l’enregistrement de l’intégrale en est à un peu plus que la moitié et déjà 22 volumes sont réalisés (une série dédiée aux concerti pour clavier ; une autre pour clavier et orchestre). Aucun ne fait défaut. Miklos Spányi, accompagné d’abord de l’ensemble Concerto armonico, de l’ensemble Opus X ensuite, explorent avec brio ce répertoire : pas de lassitude à l’écoute, pas de routine interprétative. Au contraire, chaque œuvre est abordée individuellement, pour ses qualités intrinsèques, et Spányi prend soin de rendre le propos vivant. Chaque disque est également l’occasion pour lui d’user d’un instrument différent, tantôt un clavicorde, tantôt un pianoforte ou piano à tangents, tous fabriqués par Joris Potvlieghe, artiste (c’est bien le mot) belge.

Image de prévisualisation YouTube
Des intégrales aussi précieuses sont rares et le nombre de volumes pourrait donner le vertige, certes. Mais je ne peux que vous conseiller d’en écouter un seul et, vous verrez, vous finirez bien par acheter les autres.




A la découverte du Sud-Ouest de l’Angleterre – Bath

15082009

Suite de notre périple. Nous faisons escale à Bath, ville réputée pour sa station thermale (logique, vu le nom). En fait, il faut remonter à la romanisation de l’île pour en trouver l’origine. Un immense complexe thermal et religieux dédié peut-être à Minerve s’y dressait fièrement. Ces fonctions ont survécu jusqu’à aujourd’hui : au moyen âge, abbaye ; à l’époque moderne, lieu de soin des souverains anglais ; elle reprend ses attributions premières à la fin du XVIIIe siècle. La ville est alors entièrement reconstruite en pierre locale, couleur miel, dans le plus pur style néo-classique : rues identiques à perte de vue, place circulaires, vastes parcs. Il ne manque plus que des voitures tirées par des chevaux pour faire un bond de quelques siècles en arrière. Splendide !

 

A la découverte du Sud-Ouest de l'Angleterre - Bath dans Angleterre img0905

img0911 dans Ete

img0918 dans Photos

img0931 dans Voyages

img0932

img0936

img0949

img0975

img0993

img1003

img1015

img1018

img1019

img1033

img1036

img1043

img1051

img1057

img1066

img1070

img1080

img1082

Prochaine escale, Wells…




A la découverte du Sud-Ouest de l’Angleterre – Salisbury 1

9082009

Nous partons pour ces prochains jours en Angleterre, plus précisément dans le Sud-Ouest. Les contrées sont vertes et recouvertes de forêts et de champs qui ondulent à perte de vue. Arrêtons-nous en fin de journée à Salisbury, ville réputée pour sa cathédrale dont la flèche est la plus haute d’Angleterre.

A la découverte du Sud-Ouest de l'Angleterre - Salisbury 1 dans Angleterre img0837

img0843 dans Ete

img0859 dans Photos

img0870

img0871

img0874

img0877

img0880

img0884

img0885

img0886

img0895

Prochaine escale, Bath…

 







DANSE avec les étoiles |
Ex-Pression |
CATGRR |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ma peinture
| AKHESA
| bricoles