• Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Dansons !

25122008

A Jardinbaroque (l’extrait musical y est d’excellente qualité),

En ce jour de Noël, je ne peux m’empêcher de penser à la ferveur religieuse et la fière surtout qui animaient les messes de minuit à Naples, au XVIIIe siècle. Surtout lorsqu’on vient à regarder la messe de minuit célébrée à Basilique Saint-Pierre de Rome. Comment s’étonne-t-on encore que les églises se vident ?! En ce jour de joie pour les chrétiens, c’est une messe sobre, sans aucune communication de joie justement à laquelle nous sommes conviés. Au contraire, les antiennes se succèdent sans guère d’autres agréments mémorables. Peut-être la foi n’a-t-elle pas besoin d’être ostensible pour être sincère, mais quelle tristesse, quel dénuement ! Nous sommes loin, très loin de l’allégresse des XVIIe-XVIIIe siècles !

Dansons ! dans Hiver adoratio

Permettons-nous un saut dans le temps de trois siècles et de plus trois mille kilomètres, direction : Naples. En ce veillée de Noël, les fidèles sont rassemblés dans les églises. Dans l’une d’elles, on joue une tarantella de Cristofaro Caresana. Davantage pièce de théâtre que d’église (on saisit bien tout l’interpénétration des deux mondes dans la Naples d’alors ; phénomène qui n’est pas sans rappeler les mistères médiévaux), comment ne pas s’imaginer, en écoutant cette oeuvre les yeux fermés, la scène pastorale ? Cet idéal paysan est plus qu’à la mode en cette fin du XVIIe siècle et avouons que la scène de la Nativité se prête particulièrement bien à ce jeu.

Image de prévisualisation YouTube

C’est sur des notes légères que commence notre oeuvre, alors que les chanteurs nous fixent le décor, celui d’un monde idéal où la « brebis mangeait avec le lion » et où les « roses et les fleurs poussaient par milliers » que nous contemplerons dans un avenir peut-être proche (début de la tarentelle)  : Adorate si bella notte !  Car, en attendant, c’est le règne de la tarentule (d’où proviendrait le nom « tarentelle », danse effreinée qui menait dans certains cas à la transe et qui, pensait-on, soignait des piqûres de l’araignée) qu’il faut supporter. Elle épouvante ce monde et en a fait son royaume. Battons-nous pour préparer au mieux ce monde qui accueillera l’Enfant, sauvant les pauvres Napolitains de ce « serpent d’enfer ».

Il faut dire que ce manichéisme n’est pas gratuit. Même lors des célébrations de Noël, les revendications politiques sont toujours présentes. Aussi, n’y voyons là point autre chose que des métaphores : un mondé idyllique disparu, terrifié par une tarentule (ou un taureau, symbole de la corrida espagnole) qui incarne les tyrans hispaniques. Ceux-ci règnent encore en maîtres, mais pour quelques temps seulement. « Aujourd’hui que le Verbe est descendu du Ciel, / Ta morsure n’atteindra plus. / Voilà bien le prix de l’orgueil ! », « C’est à toi qu’on jettera en de plus lourdes chaînes / Puisqu’à l’homme aujourd’hui sourit la liberté : Qui veut défier le Ciel ne peut être vainqueur ! ».

belen1 dans MusiqueDans cette danse contagieuse, anges (voix féminines) et paysans (voix masculines) s’unissent pour célébrer le retour de la paix sur terre. Ils nous invitent à répéter tous ensemble cette tarentelle (Replicate la tarantella), ivre de joie, tel un chant partisan, pour contempler un avenir peut-être proche, celui d’un royaume de Naples indépendant. Alors, qu’attendez-vous ? « Courez vers les forêts, les vallons et les grottes. Adorez, célébrez une si belle nuit ! »

Et lorsqu’on écoute cette musique, qui nous entraîne et dont on se surprend parfois à en danser les mesures, on ne peut s’empêcher de songer aux crèches napolitaines, plus grandes les unes que les autres, plus dorées, plus riches aussi. Elles fourmillent de personnes colorés en tous genres et glorifient cet idéal pastoral si cher. Rarement, la symbiose entre musique et arts plastiques n’a été si évidente.

Alors, pourquoi ôter toute théâtralité (musicale, entre autres) de ces messes de minuit, alors que le décorum et la gestuelle n’en restent pas moins impreignés ?

tarentellecares




Quelques documentaires

24122008

Cette année, nous sommes – assez étonnemment d’ailleurs – gâtés par des documentaires qui traîtent de Noël et plus particulièrement de quelques mythes de saison :

  • le 24 décembre, à 17 h, TV5 : La fabuleuse histoirQuelques documentaires dans Hiver pere-noel02e du Père Noël. Au-delà du petit homme barbu et joyeux, le documentaire propose de remonter aux origines du mythe, plus de 3000 ans en arrière, sur les traces de Odin, Saint-Nicolas, Bonhomme hiver, la béfana, les Rois mages, etc… les distributeurs de présents qui peuplent l’Avent et qui s’incarnent parfois sous l’apparence de croquemitaine. Nos esprits d’enfants se rappèleront de leurs premiers Noël et de ceux de notre civilisation.

 

  • 27 samedi, 21h, Arte : Les Rois Mages, sur les traces du mythe. Enquête sur les trois Rois, Gaspard, Melchior et Baltazar, un des épisodes les plus populaires de la Nativité. Ont-ils toujours été que trois ? Baltazar a-t-il toujours été noir ? plongée au coeur du mythe.



Plaisirs divers

22122008

Le marché de Noël à Bruxelles est devenu, en quelques années seulement, un évènement incontournable dans la capitale. Ces Plaisirs d’hiver sont l’occasion de revêtir la Grand Place d’une parure magique, renouvelée entièrement chaque année. Ces plaisirs nous invitent à traverser une grande partie du centre-ville : de la Place où un spectacle introduit l’évènement, le parcours entre les chalets vous guidera jusqu’à la grand roue, place du Marché aux Poissons. Entre temps, vous dégusterez quelques saveurs de saison, venus des quatre coins du monde et de… Wallonie, l’invité d’honneur cette année.

Les organisateurs de l’évènement voulaient faire de ce marché un lieu incoutournable pour les Bruxellois, les Belges et les habitants des pays voisins. Ils y sont parvenus, et brillemment : il suffit de s’y promener pour s’apercevoir que les curieux de quatre coins de l’Europe y font escale. Sans doute parce qu’ils savent que le marché de Noël de Bruxelles a été élu les Tours opérateurs anglais le plus original d’Europe. Bravo !

Plus d’infos et programme : http://www.plaisirsdhiver.be/fr

Je vous invite aussi à aller voir la video du JT de 13h de TF1 (18/12/2008).

Plaisirs divers dans Bruxelles pldhiv02pldhiv03 dans Hiverpldhiv04 dans Photospldhiv05pldhiv06pldhiv07pldhiv08pldhiv09pldhiv10pldhiv11pldhiv12pldhiv13pldhiv14pldhiv15pldhiv16




Dernières couleurs d’automne

20122008

…avant d’être en hiver.

Dernières couleurs d'automne dans Automne auto01auto02 dans Photosauto03




Souvenirs de Bruxelles

12122008

Un beau matin d’octobre

Galeries Saint-HubertNotre-Dame de Bon SecoursQuartier de Notre-Dame dNotre-Dame de Bon Secours

Quartier de Notre-Dame de Bon SecoursQuartier de Notre-Dame de Bon Secours

Rue du marché au charbonl'hôtel de Ville

                           Maisons du Renard et du cornetRue de la violette

Rue du LombardRue du Lombard

Souvenirs de Bruxelles un beau matin doctobre
Album : Souvenirs de Bruxelles un beau matin d'octobre

12 images
Voir l'album







DANSE avec les étoiles |
Ex-Pression |
CATGRR |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ma peinture
| AKHESA
| bricoles